Discord
Événements
Rechercher
 
 

Résultats par :
 

 


Rechercher Recherche avancée

Les posteurs les plus actifs du mois
Fritz Bobun
 
bakashogi
 
François
 
shogiban
 
christophew
 
Gromi
 
kire
 
KatZ
 
Nifu-man
 
neochapline
 

Flux RSS


Yahoo! 
MSN 
AOL 
Netvibes 
Bloglines 



Article dans le asahi shinbun

Aller en bas

Article dans le asahi shinbun

Message par akifukami le Mar 9 Aoû 2011 - 0:17

Voici la traduction d'un article paru dans le Asahi Shinbun. C'est assez général, mais c'est normal car il s'agit d'un grand quotidien, et non d'un journal spécialisé.

C'est Mme Kitao qui m'a demandé de vous le traduire.

=====================


Le monde entier se prend au jeu des parties en ligne

La Shogi Kaikan, la Mecque du shogi à Sendagaya au cœur de Tokyo, accueille cet été une invitée très particulière. Il s'agit de Karolina Styczyńska, une jeune polonaise de vingt ans, étudiante en informatique à l'université de Varsovie.
C'est la première fois qu'elle vient au Japon, et pourtant elle n'a visité ni Shibuya, ni Akihabara, ni même Kyoto. Elle passe ses journées à la Shogi Kaikan. Quand elle a du temps libre, elle le passe à résoudre des tsume. Le seule endroit qu'elle a visité, c'est Tendo dans le département de Yamagata, où les pièces de shogi sont fabriquées et où se trouve un musée du shogi.
« J'ai toujours joué au shogi sur internet. C'est très instructif de pouvoir faire une partie en vrai. » nous déclare-t-elle.
Il y a de cela trois ans et demi, elle vit une scène de shogi dans le manga a succès Naruto et commença à en apprendre les règles sur internet. Ici, elle peut affronter un quatrième dan amateur, ce qui constitue un adversaire redoutable pour une étrangère autodidacte. Elle commence également à enseigner le shogi à des amis dans un café de Varsovie.
« Mon rêve, c'est de devenir professionnelle au Japon » nous confie-t-elle. Ce voyage lui a permit de faire connaissance avec des joueurs professionnels et de rentrer dans son pays les valises remplies de livres de shogi.
Le shogi a toujours été considéré comme peu propice à un développement international, notamment à cause des caractères chinois écrits sur les pièces. Cependant, on remarque qu'il suscite de plus en plus d'intérêt à l'étranger ces dernières années.
Des joueurs du monde entier, à commencer par Karolina, se retrouvent sur le site 81Dojo qui est gratuit et en anglais. Il a ouvert au mois de janvier dernier et compte déjà 4400 utilisateurs enregistrés.
L'administrateur du site, Kawasaki Hideki (32 ans) est ingénieur automobile. C'est en publiant sur internet des vidéos et des cours de shogi à destination des étrangers qu'il remarqua que beaucoup de joueurs souhaitaient avoir un site en anglais, il décida donc de créer 81Dojo.
Ce site regorge d'idées : il y a les titres à se disputer et également une fonction qui permet de revoir la partie que l'on vient de finir avec son adversaire. Beaucoup d'utilisateurs viennent des États-Unis ou d'Europe, mais on remarque également que certains accès au site se font depuis l'Amérique du Sud ou l'Afrique.
« Beaucoup de gens à travers le monde s'intéressent au shogi, mais il est difficile pour eux d'obtenir des informations exactes sur les règles et de trouver des adversaires. C'est vraiment dommage, car il y a tant de gens qui s'intéresse à la culture japonaise en commençant par le shogi. » Kawasaki nous a également parlé du championnat d'Europe de shogi qui a eu lieu en Juillet en Allemagne et auquel il s'est rendu. Il y a compté une centaine de participants, et le niveau y était élevé.
Mais pourquoi le shogi intéresse-t-il tant ? Sanada Naohiro (78 ans), président de l'ISPS, nous assure que « la réutilisation des pièces prises n'existe qu'au shogi. Ce qui séduit certainement, c'est cet esprit d'optimisation de l'utilisation des pièces et la complexité du jeu qui en découle ».
Le Festival International de Shogi, qui s'ouvre au Japon depuis 1999, va pour la première fois se dérouler à Paris cet automne. Yonenaga Kunio, président de la Fédération japonaise de shogi déclare ainsi « vouloir continuer de renforcer la diffusion du shogi à l'étranger. »
Pour cela, il reste encore plusieurs tâches à accomplir. « Il n'y a pas de livre de règle suivant les standards internationaux et les systèmes de notation des parties ne sont pas unifiés. » remarque Kawasaki. « Nous avons besoin d'une organisation internationale officielle. » C'est l'appel lancé par les initiés du shogi, qui cherchent à devenir des précurseurs de son développement international.


==================


Seb Faber
avatar
akifukami
Petit pion
Petit pion

Nombre de messages : 11
Date d'inscription : 06/08/2011

Revenir en haut Aller en bas

Re: Article dans le asahi shinbun

Message par Al Syn le Jeu 11 Aoû 2011 - 22:21

Merci beaucoup Seb pour la traduction Very Happy

Al Syn
Général d'Or
Général d'Or

Nombre de messages : 427
Age : 39
Localisation : Paris
Date d'inscription : 20/10/2008

Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut

- Sujets similaires

 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum